jeu

09.04.

Tonhalle, Saint Gall 19:30

Sergej Rachmaninoff : Concerto pour piano et orchestre n° 3 en ré mineur op. 30
Antonín Dvořák : Symphonie n° 8 en sol majeur op. 88

Soliste: Oliver Schnyder, piano
Direction: Kai Bumann

Cette saison de jubilé voit certains vœux s’exaucer : notamment celui d’un soliste rêvant de jouer le troisième et notoire concerto pour piano de Rachmaninoff.

« Rach 3 », comme on le surnomme dans le métier, est connu pour donner du fil à retordre aux plus grands. Et pour cause!, on dit de ce concerto qu’il contient en moyenne le plus de notes par seconde.

Bien évidemment, ce n’est pas le nombre de notes qui fait la musique – toujours est-il que c’est un vrai défi de faire ressortir la délicatesse, la douceur et la mélancolie à travers tant de notes. Qualités auxquelles Rachmaninoff accorde une importance tout aussi grande qu’à la virtuosité.

Oliver Schnyder, le pianiste argovien de renommée internationale, est celui qu’il faut pour ce concerto (et si le piano en perd des touches: l’OSSJ est assuré).

En deuxième partie, l’orchestre jouera la huitième symphonie de Dvorak, certainement la plus belle des symphonies de ce compositeur… et une des favorites de l’OSSJ, qui la jouera pour la quatrième fois, après l’avoir exécutée en 1981, 1989 et 2006.